top of page

Cœur politique. Autrement dit 'que l'Amour soit avec toi'. Est-ce une blague ? Non, nous l'avons fait symboliquement en 1789 avec l'idéal révolutionnaire et la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen. ​Qu'est devenue notre Lumière ? Qu'est devenu notre Amour de la France et de l'Humanité ?

Le livre relate cette quête initiatique, à la fois personnelle et collective. Il permet de jeter un œil dans les coulisses concrètes de la politique : A quoi ressemble un tractage ? Un collage d'affiches ? Un maillage territorial ? Une pétition ? Une plateforme internet ? Du lobbying ?

Le livre apporte également un éclairage sur la politique hors des partis traditionnels : Qu'apportons-nous comme citoyens à la politique ? Ceux qui s'engagent sont-ils des carriéristes, des idéalistes, des naïfs ? Et pourquoi avons-nous échoué à faire émerger une alternative citoyenne en 2017 ?

Le vin semble avoir été de tout temps une production ne se limitant pas à la sphère économique. C'est aussi un bien culturel, et un produit spirituel. Cela s’entend jusque dans notre langue : Pourquoi les mots ‘esprit’ et ‘spiritueux’ ont-ils la même racine en français  ?


La dimension spirituelle du vin apparait dans les religions des différentes civilisations méditerranéennes que nous connaissons : égyptienne, mésopotamienne, juive, grecque, romaine, et finalement euro-chrétienne.


La Vigne de l'Amoureux va mener l’enquête sur ce rapport entre le vin et la spiritualité. C’est un petit livre personnel, engagé, à la fois intellectuel et intime, écrit par un descendant de négociants en vins de Champagne qui aimerait retourner vivre et travailler en Champagne.

La Champagne a été celte puis romaine. Cette longue histoire influence-t-elle la façon dont le champagne est élaboré ? Bien sûr. Les Celtes agissaient en tant que communauté alors que l'économie romaine était individualiste. Cet héritage mixte a donné naissance à ce que l'on pourrait appeler un capitalisme celtique.

Les maisons ne possèdent que 10 % du vignoble. Elles dépendent des viticulteurs pour la plupart des raisins. Il en résulte une économie de partenariat. Les maisons et les producteurs sont à la fois concurrents et membres de la communauté. Ils peuvent développer leur profit individuel tant qu'il est conforme à l'intérêt collectif de la tribu du champagne.

La légende du champagne ne tient pas seulement à son produit, mais aussi à son organisation économique et politique. Comment cette mentalité a-t-elle pu survivre dans le capitalisme actuel basé sur des critères financiers ? Quel est le rôle du Comité Champagne ? Les bulles vont-elles relever les défis du bio et du changement climatique ? Ce modèle collectif basé sur le profit et l'amour peut-il être une source d'inspiration pour le 21ème siècle ?    

bottom of page